Sébastien Roy

Depuis le 13 mars dernier, nos vies et nos habitudes ont toutes été chamboulées par la COVID-19. La plupart d’entre nous n’avaient encore jamais connu une telle situation de pandémie puisque la dernière remontait à 1918, avec la grippe espagnole.  Le confinement nous a permis de découvrir le télétravail. Ce mode de travail remet en question toute la logistique de nos environnements de travail et de nos déplacements. Est-il vraiment nécessaire d’occuper des espaces de bureau coûteux à acquérir, à entretenir ou encore à louer, alors que la technologie permet aujourd’hui, et nos organisations sont à même de le constater actuellement, d’assurer une présence soutenue au travail? Ou encore, est-il vraiment nécessaire de continuer à développer nos infrastructures de transport dans le modèle actuel, si le télétravail permet de réduire une grande partie des déplacements sur les heures de pointe et ainsi, diminuer de façon importante les embouteillages.

Il y a de fortes chances que le télétravail devienne la norme où le contexte le permet, poussant plusieurs ménages québécois à revoir leurs habitudes de consommation et l’une des premières choses que ces ménages se débarrasseront, à titre d’exemple, sera assurément la deuxième voiture, ce qui diminuera encore une fois la pression sur nos réseaux routiers.

Sur le plan humain, notre société est forcée de revoir ses valeurs, ses comportements et ses priorités. La COVID-19 a mis en lumière de tristes réalités dans notre système de santé et nous devons garder à l’esprit en tout temps que tout humain a le droit de vivre dans le respect et la dignité, peu importe sa condition de vie.

Ces réflexions apporteront à coup sûr de grands changements dans nos organisations municipales. Les cadres municipaux seront appelés à jouer un grand rôle dans les transformations à venir. Le confinement a donné un avant-goût de ce rôle dans la définition et la mise en marche des plans d’action mis en place au début de la pandémie.

Dès le début du confinement, c’est notamment sur le plan humain que la Fédération est intervenue. Nous avons été interpellés pour veiller aux droits et au respect de certains de nos membres dans des dossiers de mises à pied dans le contexte de la COVID. Mais je vous rassure, la très grande majorité de nos organisations municipales ont fait preuve d’ouverture et de créativité pour assurer la continuité des services aux citoyens, créant même de nouvelles opportunités pour nos membres et nos administrations.

Nos cadres municipaux sont un atout majeur pour les organisations dans la gestion de cette crise, et leur travail est grandement apprécié et souligné par les élus municipaux, qui remarquent leur grande flexibilité. Cette flexibilité a contribué de façon importante au maintien et à l’évolution de l’offre de service aux citoyens dans notre nouvelle réalité. Nous pouvons être fiers de notre travail.

Au nom du Conseil d’administration de la Fédération des cadres municipaux du Québec, je tiens à vous dire que nous sommes fiers de nos membres. Nous désirons les remercier de perpétuer nos valeurs à travers leurs actions dans ce contexte difficile. Soyez assuré que nous poursuivrons notre mission de regrouper, soutenir et représenter les associations de cadres municipaux sous tous ses aspects afin de contribuer à leur développement en ces temps difficiles.

Je vous souhaite une excellente période estivale à réinventer dans les circonstances. Ça va bien aller!

Sébastien Roy, a.g.
Président de la FACMQ